CLEA CCFI

Clôture du CLEA le 12 mai 2017

L'ouverture du CLEA a eu lieu au Centre Malraux pour la 27ème heure. La clôture a lieu à l'EPSM des Flandres (Etablissement Public de Santé Mentale), pour une carte blanche artistique. Chaque artiste a dû créer son propre cabinet des curiosités. Nous avons choisi une pièce boisée magnifique, malgré son absence de lampes en état de marche.

Le propre du CLEA est d’enchaîner des actions très diversifiées. Le temps de préparation est souvent très court. Notre parti pris a été de montrer nos actions CLEA à travers des photos, des instruments qui nous ont accompagnés, des enregistrements sonores et des objets significatifs : dés, plumes, crayon, boa etc.

Nous aurions pu préparer un temps performatif. Mais nous avons préféré rester dans la ligne du CLEA, en improvisant des actions avec les visiteurs en fonction des occasions qu'ils nous offriraient. L'après-midi fut paisible grâce aux rayons de soleils qui diffusaient une chaleureuse lumière à notre pièce.

Impromptus danse-musique en récréation

L'Improvisible a pu mettre en place des  « Impromptus en récré » durant ce CLEA pour la CCFI. Le principe : surprendre les élèves à l'heure de la récréation par un geste artistique multiforme.

Stéphane est installé dans la cour avec ses instruments tandis que Marguerite capte l'attention par une entrée visuelle et sonore. Là nous débutons par une variation danse-musique dans notre univers. Puis vient un temps d'improvisation entre Marguerite et Stéphane, dont la forme dépend du lieu et de la réaction des élèves.

Rencontre

Nous avons rencontré Laurence Bocquet lors de la 27ème heure. Son envie était de faire découvrir aux enfants différentes façons d'aborder la thématique des sens. Nous avons proposé deux rencontres pour deux expérimentations. Une autour du mouvement et l'autre autour du son.

Mouvement

La première rencontre s'est passée dans la salle des fêtes le 13 avril. Le groupe était composé d'une vingtaine d'enfants de CP au CM2. Nous avons travaillé autour du toucher. Nous avons proposé un temps de concentration et de détente, puis une plume est venue éveiller la peau du visage. Nous avons ensuite réveillé la peau au contact du sol, et avons joué à trouver des mouvements personnels pour réaliser une composition instantanée.

Nous avons cherché à rencontrer l'autre par un jeu de poids et de contre-poids inspiré par le contact-improvisation. Enfin nous avons réuni les enfants par binôme ou trio pour composer une danse en utilisant ce qui les a intéressés. Chacun a présenté au reste du groupe sa proposition dansée. Un retour au calme physique et musical nous a permis de nous quitter sereinement.

Rencontre avec Chemin'Hié

Nous avions manifesté notre volonté auprès de la ville de Bailleul de travailler avec le service patrimoine. Nous avions été mis en relation avec Yveline Behague. Au cours de la rencontre, elle nous a parlé des Beffrois du travail, du collectif Chemin'hié et de Alain Talleu.

Nous avons rencontré Alain Talleu, enseignant et musicien. Il a participé à la journée mondiale de la danse pour un bal à la ferme près de la Villa Yourcenar au Mont Noir. Nous nous sommes mis d'accord pour une visite culturelle au sein de la Friche NordLys le samedi 20 mai après midi.

De fil en aiguille – poésie à Buysscheure

Le CLEA nous a permis de vivre des moments inattendus et exceptionnels. Suite à nos propositions poétiques variées à Buysscheure, nous avons rencontré des Zuytpeenois amateurs de la proposition « Qi poégong ». Qu'à cela ne tienne, nous leur proposons de venir à Zuytpeene pour deux moments.

Qi poegong à Zuytpeene

Le rendez-vous est donné le 1er mai. L'événement est organisé par Nelly Staelen, adjointe à la culture de Zuytpeene. Grâce à son annonce, ce sont 15 personnes qui nous rejoignent pour ce moment musical et poétique en mouvement le jour de la fête du travail. Chacun peut ressentir en douceur le plaisir du travail corporel, mais aussi s'envoler par les sensations corporelles et entrer dans la qualité du geste juste.

Au cours de la séance, nous rencontrons Philippe Carton, ancien maire d'Arnèke. Nous sommes amusés car nous devions faire une action à Arnèke le 1er mai pour la braderie, mais cela n'a pas pu se faire pour cause de plan Vigipirate. Un temps convivial nous permet de faire connaissance. Philippe évoque avec passion son métier actuel en maison de retraite et son envie de partager un moment de Qi poégong avec ses résidents.

Rencontres à Cassel

Fabrice Duhoo est élu à la culture de la ville de Cassel. Nous avons fait sa connaissance à l'occasion de « Voyages intérieurs » au musée de Flandre, une intervention mêlant percussion africaines, danse et chant. Celui-ci nous invite à une réunion culture à Cassel afin de parler de la journée des moulins et de la réouverture du « Kastellmullen », le moulin venu d'Arnèke et installé à Cassel.

Lors de cette réunion, nous faisons la connaissance de différentes associations : les sympathiques Reuzelied, des membres du CCAS et des élus de Cassel. Nous proposons alors la présence de L'Improvisible sur la journée du dimanche 21 mai, sous une forme restant à déterminer. Nous faisons ensuite la connaissance de Marie-Andrée Vanhove, élue de Cassel et membre actif du CCAS de Cassel. Celle-ci contribuera à l'organisation de l'événement au moulin.

Réouverture du moulin : préparatifs

En mars, nous avons fondé le "Margo Percu style". Réunir le groupe, c'est-à-dire Stéphane à la guitare, Marguerite à la danse et 4 "migrants" du CRTC (Fodémoussa Youlla, Adama Sylla, Kanfory Conte, Mohamed Diakhaby) s'avère un poil compliqué. Les 42 « migrants » du CRTC (centre de Répit Temporaire collectif de Cassel) ont été répartis un peu partout en France après la fermeture du CRTC de Cassel le 31 mars : certains sont à Dunkerque, d'autre à Bourges, Digouin, Lyon...

Réalisé avec l'aide du ministère de la culture et de la communication.

L'improvisible propose sa vison très personnelle du Qi Gong aux employés de la CCFI, en poésie et en musique en direct. Ces séances de "Qi Poegong" ont lieu au jardin public de Hazebrouck à côté des locaux de la CCFI, si le temps le permet.

      

Les rendez-vous à venir les jeudis de 12h à 12h45 :

  • 18 mai

Et les lundi mardi mercredi 29/ 30 / 31 mai de 12h à 12h45.

Sercus : la rencontre

Nous nous promenions à Sercus au moment de la sortie des classes. Nous nous sommes alors hasardés à rencontrer l'équipe enseignante. Ils nous invitent à entrer dans l'école, et nous sommes impressionnés par la vue qu'offre la cour.

Je demande aux élèves ce que l'on aperçois au loin. « c'est le terrain de foot ! ». Leur réponse m'amuse beaucoup et ne me renseigne pas sur le mont qu'on aperçois.

Puis nous discutons, parlons de notre travail, échangeons sur l'école, croisons des idées. Ce temps de partage a donné l'envie au directeur, Monsieur Jonathan Bertheloot. de nous présenter le potager de l'école, pas encore en fonction. Ce magnifique espace inconnu des touts petits sera donc le point d'arrivée de la balade. Nous regardons nos agendas et posons deux options de dates en fonction de la météo imprévisible.

Poésie, cerfs-volant, danse et musique

Comment résumer une aventure comme celle que nous avons vécue à Buysscheure le 22 avril 2017 ?

Nous avons découvert un charmant petit village , d'une quiétude à toute épreuve... et l'avons décoré de poèmes et empli son ciel de cerfs-volant dansant au rythme du djembé !

Journée Internationale de la danse : danse contemporaine, Qi Gong et danse flamande

Genèse de l'action 

En tant que membre du CID (Conseil International de la Danse), Marguerite souhaitait participer à la journée internationale de la Danse organisée par l'UNESCO. Cette journée était fixée au samedi 29 avril 2017, durant la période du CLEA engagée par l'Improvisible pour la CCFI (Communauté de Communes de la Flandre Intérieure).

Nos repérages nous ont permis de découvrir le parc de la Villa Yourcenar et la ferme Kapoun à proximité. Immédiatement, nous avons partagé une admiration pour ce lieu unique sur le Mont Noir. Nous sommes donc partis sur l'idée d'une balade dansée dans le parc, à l'occasion de la journée de la danse. En plus, « ce sera la période des jacinthes. »

Nous avons donc contacté les Vlamkoekjes -groupe de danse traditionnelle de St-Jans-Cappel- et nous nous sommes initiés à la danse flamande. D'emblée, Martine Terrier a soutenu cette idée avec enthousiasme. Martine a donc coorganisé cette journée de danse et musique.

Préparatifs de la Journée Internationale de la Danse

En discutant avec Martine, nous avons appris que plusieurs événements avaient lieu ce jour-là à Saint-Jans-Cappel :

  • Bourse aux vêtements à la salle des fêtes
  • Inauguration de la Chapelle, rue de la queue du chien
  • Une exposition de peinture

Nous décidons de faire une halte à chacun de ces événement avec notre groupe. Ce groupe est prévu pour être fluctuant au fil de la journée.

Nous rencontrons ensuite des membres du groupe de musique traditionnelle Hopland. Ils sont d'accord pour venir jouer à la ferme près de la villa pour un bal flamand en plein air. Nous réalisons la communication et attendons le jour en espérant qu'il fera beau.

Centre de loisir de Godewaersvelde

Nous avions pris contact avec Damien Nunne, directeur du centre, par le biais du directeur du musée de Godewaersvelde. D'emblée nous avons été emballés par son projet de balade chantée intergénérationnelle dans le village.

L'objectif était de chanter à différents endroits du village et de chanter pour et avec les aînés. Les enfants étaient fort sollicités par des rencontres sportives et les ainés trop fatigués pour faire un temps de préparation. Nous avons donc eu relativement peu de temps pour s'accorder entre guitare et chant.

Début du projet de balade chantée

Nous sommes intervenus le mercredi 19 avril avec le groupe des petits du centre. Marguerite a transmis une chorégraphie complétée par les enfants. Le groupe des grands a ensuite chanté pour la danse des petits, accompagné par Stéphane à la guitare et au chant.

Le jeudi 20 avril, nous avons démarrer le travail avec les petits, puis Stéphane a accompagné à la guitare les chansons des plus grands. Au bout de quatre reprises du morceau, l'énergie des chanteurs commençait à être en place.

La balade chantée à Godewaersvelde : église, musée, maison de retraite

Le vendredi 21 avril, nous arrivons en pleine répétiton des enfants avec un autre musicien, Stéphane Lecelles. Il reste 30 minutes aux deux musiciens pour s'entendre et s'accorder avant la sortie.

Joomla SEF URLs by Artio